Chateau Faiteau
Vendange

Exploitation viticole familiale 

depuis 1920, 4ème génération

Château Faiteau est situé en Languedoc, au cœur du Minervois. Le Minervois est l'une des plus vastes appellations de l'AOC du Languedoc, allant de Narbonne jusqu'aux remparts de Carcassonne, elle s'étend sur près de 15 000 hectares de vignes, dont 5 000 destinés à la production de vins d’AOC.  

On peut citer différentes zones sur le terroir du Minervois. Chaque zone à sa particularité, Château Faiteau se trouve sur la zone du petit causse cest l’une des zones les plus précoces et les plus chaudes du Minervois. Les vins y sont souvent concentrés, chaleureux et complexes, caractérisés par des arômes de fruits confits.

Reconnu comme étant l’un des plus anciens vignobles d’Europe, le terroir du Minervois est un haut-lieu de l’histoire cathare avec l’antique cité de Minerve qui lui a donné son nom. 

Château Faiteau se situe plus précisément, à La Livinière, berceau de l'appellation :

CRU LA LIVINIÈRE.

Nous bénéficions d'un terroir d'exception. Situé sur le vaste amphithéâtre constitué des terrasses, des soubergues et des 1ères côtes.

Nos vignes sont accrochées au piémont de la montagne noire, véritable acteur du climat semi-aride méditerranéen. Tournées vers le sud, vers la mer Méditerranée, que l'on devine à l'horizon.   

Un climat spécifique dû à sa localisation.

Notre vignoble est soumis au Cers et au Marin, ce sont les vents dominants. On compte entre 250 à 300 jours de vent par an et bénéficions en moyenne de 315 jours d'ensoleillement par an.


Hier 

En 2000, Jean Michel réhabilite une ancienne cave acquise par ses parents, qui donne suite à la sortie des premières bouteilles de Château Faiteau, en 2001, à la personnalité unique avec une sélection de terroir et de cépage.

En 2014création de nouveaux bâtiments :  nos lieux d'accueil, de stockage et d'élevage accolés à la cave de vinification.

En 2016, élimination tous les pesticides et insecticides dans nos vignes 

Nous nous sommes engagés officiellement en agriculture biologique en 2018.

Aujourd'hui

Nous comptons 16 hectares de vignes, que nous travaillons en totalité avec des méthodes naturelles, des techniques mécaniques et des alternatives biologiques adaptées à notre terroir, préservant la biodiversité.

Depuis 2021, nous sommes officiellement reconnus en agriculture biologique.

Nous avons reconquis des coteaux abandonnés (suite au remembrement) et replantés selon les méthodes traditionnelles, qui nous offrent aujourd’hui ces parcelles de coteaux très qualitatives et aux particularités intéressantes, que nous recherchons.

La majeure partie des vendanges est encore faite à la main.

Nos mises en bouteilles sont réalisées à la propriété. Le vin est ensuite affiné en bouteilles pendant quelques mois avant d’arriver sur votre table.

Demain

Nous renouvellerons une partie du vignoble pour les parcelles les plus vieillissantes. Toujours en perpétuel mouvement, la replantation fait partie intégrante de l'évolution du domaine avec les enjeux climatiques actuels.

Nous poursuivrons notre travail qualitatif et patrimonial à travers une viticulture respectueuse de l'Homme et de la nature. 

Nous continuerons à valoriser notre terroir unique et exceptionnel. A être vigneron dans un paysage jardin, notre mosaïque paysagère, à élaborer nos vins en suivant notre identité et, de perpétuer en bouteilles, le Reflet de la Nature et la Mosaïque des Sens.

JEAN MICHEL ARNAUD - Vigneron
Certaines des vignes du domaine ont appartenu à mes arrières grands-parents, à mes grands-parents et à mes parents.
Ces vignes sont le commencement de l'histoire.
Pour les plus anciennes, elles comptent leurs 70èmes années, travaillées avec des méthodes différentes selon les générations pour continuer aujourd'hui encore à un travail au plus proche de la nature et respectueuse de l'Homme.  
C'est grâce à ces terres familiales et mon attachement à ce terroir exceptionnel que j'ai pu créer, la cave et le domaine d'aujourd'hui : Château Faiteau. 
Stéphanie Arnaud - vigneronne 

J'aime le vin ! Surement parce que j'ai grandi au milieu des vignes, des bois qui entouraient ma maison familiale, dans le Médoc, c'était mon terrain de jeu. Aux repas dominicaux préparés par les femmes et qui n'en finissaient pas, autour de bonnes bouteilles de vin qui faisaient très souvent l'objet de grandes discussions. 

Mon attachement, mon respect, mon besoin de nature vient de là. Sauvageonne j'étais, sauvageonne je suis. 

Au bruit assourdissant du monde, je préfère la compagnie sereine du silence apaisant, des vignes et de la cave : mon bureau. 

L'assemblage de notre rencontre avec Jean Michel, en 1996, nous a donné deux beaux enfants Floriane et Gaston, et un domaine que nous bâtissons jours après jours, palpitant, plein de rebondissements, de joies et de doutes... nous passons par toute un mosaïque de sentiments au fil des années de travail, mais à la finalité enchanteresse : vous offrir dans nos bouteilles, et au-delà de nos frontières locale : notre reflet de la nature et notre mosaïque de sens.  

Floriane arnaud - fille de vigneron

Du vin dans le biberon ? quand même pas !

Mon histoire avec le vin a plutôt commencé par une goutte dans mon grand verre d’eau durant les repas de famille où mes grands-parents s’inquiétaient peut-être de l’importance que j’y donnerai.

J’avais tout juste 2 ans quand mon père s’est lancé dans l’aventure, on peut dire que j’y baigne dedans depuis mon plus jeune âge. J’y ai passé des mercredis après-midi, des journées pendant les vacances… je vous avouerai que ce n’était pas mon passe-temps favoris. Je préférais plutôt regarder le film de La Livinière, où on y voit mon arrière-grand-mère préparer et expliquer comment faire les fagots.

C’est à travers ces journées, que j’ai compris ce qu’est une histoire de famille : avoir une conviction commune, intergénérationnelle, être fier de notre terroir, de ce que nous créons, convaincus du travail que nous réalisons, de qualité, la transmission et le partage de savoir.

C’est aujourd’hui les souvenirs que j’en garde. Du partage en famille, une passion et une fierté qui se transmet.

« Les démarches et les définitions des règles ont débuté dans les années 80 grâce à une poignée de vignerons et viticulteurs, ont abouti à la reconnaissance de la première aire d'appellation communale du Languedoc en février 1999.

Le Cru La Livinière est né.

Les premiers colons romains plantent de la vigne sur ce territoire, et en 1069, on trouve déjà mention de "Lavineira" qui signifie : lieu planté de vignes, comme nom du village. La suite confirmera le potentiel exceptionnel du terroir de La Livinière, une dominante de calcaire, grès, marne gréseuse, schiste et terrasses quaternaires

Les représentants des quarante caves que compte aujourd’hui le cru La Livinière ont pris l’habitude de se retrouver pour déguster régulièrement leurs vins respectifs et élire les cuvées qui leur paraissent, dans l’instant, les plus emblématiques du cru. Des bouteilles qui forment ce qu’ils appellent le Livinage, la sélection annuelle des vins de l’appellation. Et c’est le défi relevé chaque année, par des jurys de journalistes, sommeliers et vignerons, à travers une sélection de cuvées qui seront, un an durant, les ambassadrices du cru. »

Le résultat du Livinage 2021, présente la cuvée Gaston 2017 comme faisant partie des cuvées ambassadrices du cru. 

notre Galerie


L'abus d'alcool est dangereux pour la santé - La vente d'alcool est interdite au moins de 18 ans  N'hésitez pas à nous laisser votre avis sur TripAdvisor ou Google